12 janvier 2018

Sourire ou bien rire, telle est la question !



Qui n’est pas sensible à un joli sourire ou au fou rire d’une personne se trouvant dans la même pièce ? 

Le rire et le sourire sont deux modes d’expression extérieure de sentiments humains. Longtemps, le sourire a été considéré comme un « sous-rire », une version dégradée du rire. Toutefois, un sourire ne donne pas forcément naissance à un rire et les sentiments exprimés comme les circonstances de cette expression sont généralement différents.
Le sourire est une expression innée du visage qui permet de communiquer des sentiments définis et généralement amicaux à une autre personne. Le sourire est automatiquement reconnu par le cerveau humain comme un signe d’accueil et d’absence de danger. Mais il est utilisé plus ou moins consciemment dans de nombreuses situations. On peut sourire par convention, par politesse, par gêne, pour accueillir (de façon forcée ou spontanée), en réaction à une parole ou une situation amusante, inattendue ou stressante, pour rassurer, par plaisir ou pour plaire (dans le « rituel » de séduction) ! Le sourire est donc un moyen de communication non verbal très important dans les relations et que l’on retrouve dans toutes les sociétés humaines, à tous les âges (du nourrisson au vieillard), même chez les personnes sourdes et aveugles.

Le rire est plutôt un réflexe causé normalement par une situation comique, le chatouillement ou le rire d’autres personnes. Étroitement lié aux pleurs, il peut aussi se manifester face au stress où à une grande fatigue. Il peut même être artificiellement provoqué par la consommation d’alcool ou de drogues. Inné chez les humains, il se manifeste principalement en groupe car il est communicatif : on rirait 12 fois moins seul qu’en présence d’autres personnes. Comme le sourire, le rire a donc un caractère social. Il permet alors que l’on est en groupe, d’évacuer le stress et signifie clairement à chacun que l’on se trouve dans un contexte non dangereux, permettant de désamorcer notre méfiance vis-à-vis des autres ou de la situation dans laquelle on se trouve.