13 avril 2018

Quelle est la différence entre Chrétien et Catholique ?


Il est parfois difficile de s’y retrouver dans le domaine religieux, car dans une même religion, il y a toujours des courants qui parfois s’opposent avec violence. On le constate tout au long de l’histoire humaine. En France l’Eglise Catholique a eu une très grosse influence qui, si elle s’est restreinte, est toujours vivace. Mais quelle est la différence entre catholicisme et christianisme ?


La racine chrétienne.

On place conventionnellement la date « zéro » de notre calendrier à la naissance d’un certain Jésus. Ce juif pieux et étonnant a par son témoignage et ses actions, profondément bouleversé la foi juive qui attendait un sauveur ou messie (messiah en hébreu et christos en grec), mais pas celui là ! Pourtant, il s’est présenté comme LE sauveur de l’humanité, élargissant son message aux non juifs, envoyé par un Dieu juste et aimant.

Les Chrétiens sont donc les personnes qui reconnaissent Jésus comme leur sauveur. L’Eglise chrétienne s’est développée dès l’étrange disparition de Jésus et s’est propagée au cours des siècles, d’abord autour du bassin méditerranéen puis dans le monde entier. Elle est aujourd’hui la religion majoritaire dans le monde.

Les principales confessions chrétiennes

Cette Eglise en expansion va bientôt s’affirmer comme « universelle » puisque le christianisme veut toucher les humains sans distinction. Dans la langue d’alors, « universel » se dit « catholique ». Mais les humains sont contestataires ! Ainsi, très vite, des mouvements différents se créent et amènent des divisions.

En 1054 après Jésus-Christ, l’Eglise chrétienne se divise pour donner naissance à l’Eglise Catholique Romaine qui reconnait l'autorité universelle du pape à Rome et l’Eglise Orthodoxe qui refuse l’autorité centralisée à Rome. Les catholiques sont donc des chrétiens, mais un chrétien n’est pas toujours catholique ! Et d’autres confessions vont naître plus tard.

En 1517 face à certains abus et constatant d’importantes différences doctrinales de l'Eglise Catholique Romaine par rapport à l'enseignement des Évangiles, Luther occasionne le mouvement de la réforme. D'autres réformateurs, tels Calvin (vers 1540) ont suivi. Ce mouvement est aujourd’hui plus connu sous le nom de « protestantisme ».

Une complexité croissante pour un seul sauveur !

Ces trois grandes confessions sont elles-mêmes traversées par différents courants apparus plus ou moins récemment. Tous chrétiens, mais pas tous de la même confession. Mais il paraît que Jésus a dit que ce ne sont pas les actes qui sauvent, mais la foi !