23 juillet 2018

Quelle est la différence entre une colonie et un protectorat ?



L’histoire d’un pays comme la France est passionnante et riche, mais parfois embarrassante. On entend ainsi régulièrement parler de notre passé colonial dans les médias. Quoi qu’on en pense, il est utile de savoir comment fonctionnaient nos relations avec les territoires placés sous notre "domination". Découvrons par exemple quelle est la différence entre une colonie et un protectorat.

La colonie

Une colonie est un territoire ou un pays occupé et administré directement par une puissance étrangère dominante. La puissance coloniale assure la gestion politique, administrative et économique du pays occupé. Ce dernier n’a donc aucune autonomie et est totalement soumis à un pouvoir étranger. Les colonies sont souvent des territoires éloignés, de culture différente, conquis en raison de leur intérêt géopolitique, militaire ou économique. Les principales colonies françaises étaient celles d’Afrique du nord, d’Afrique de l’ouest et d’Indochine en Asie.

Le protectorat

Il s’agit d’un régime politique particulier issu d’un accord entre deux états, dont l’un est le protecteur de l’autre. Le protectorat peut prendre deux formes :

-        Un protectorat de droit où une communauté réduite mais indépendante se met sous la protection d’un état voisin plus puissant. Ainsi, la Principauté de Monaco a signé plusieurs accords avec la France afin d’assurer sa protection et son indépendance.

-          Un protectorat colonial où un pays indépendant qui, sous la pression d’un état colonial, « choisi » son protecteur au travers d’un accord écrit. Le territoire sous protectorat conserve une relative autonomie dans la gestion des affaires internes avec un gouvernement et une administration locaux. Parfois, le protectorat peut aussi administrer une police et même une armée locales. Dans tous les cas, c’est l’état protecteur qui s’occupe des relations internationales et diplomatiques. Bien évidemment, l’état colonial profite généralement de sa position dominante pour faire de l’ingérence dans les affaires internes de son protectorat.

Si le principe du protectorat était très utilisé par les Britanniques et les Hollandais, l’esprit de centralisation des différents gouvernements français a plus souvent orienté le choix vers la colonisation directe. La France a toutefois signé des accords de protectorat avec plusieurs pays comme, par exemple en Afrique du nord avec la Tunisie (1881-1956) et le Maroc (1912-1956).