3 août 2018

Quelle est la différence entre un trombone et une sacqueboute ?

Vous aimez la musique ? Moi aussi. J’aime écouter différents styles avec une prédilection pour le classique et surtout le baroque. Parmi les instruments de l’orchestre, j’ai découvert plus particulièrement le trombone au son brillant comme la trompette tout en étant plus grave. Mais dans la musique baroque, on n’entend pas de trombone, mais de la sacqueboute. Quelle est la différence entre les deux ?...


Le trombone à coulisse !

Le trombone est un instrument de musique à vent appartenant à la famille des cuivres. Il est constitué d’une embouchure dans laquelle souffle le tromboniste, d’un long tuyau cylindrique, le corps, qui s’enroule selon une forme oblongue, terminé par un pavillon d’où sortent les sons. Le corps est entrecoupé d’une coulisse, télescopique et amovible. C’est la position de la coulisse, en allongeant ou en réduisant la longueur du tuyau qui permet de produire les différentes notes.

Le trombone est utilisé dans de nombreux genres musicaux anciens et modernes : musique classique, jazz, funk ou salsa. On le trouve dans les orchestres symphoniques, d’harmonie, dans les fanfares ou les brass bands.

Et la sacqueboute ?

C’est au XVème siècle que l’on trouve les premières évocations de la sacqueboute. Il s’agit d’un instrument médiéval et baroque, ancêtre du trombone à coulisse. Utilisée pour imiter la voix humaine, la sacqueboute est plus petite que le trombone, son pavillon est plus conique et de diamètre plus réduit. Le son est plus feutré, moins clair que celui d’un trombone. Jouée dans la musique religieuse et profane, elle fut utilisée par de nombreux compositeurs tels Claudio Monteverdi ou Jean Sébastien Bach pour les plus connus.

Le terme sacqueboute pourrait venir du vieux français sacquer (pour tirer) et bouter (pour pousser), mouvements appliqués à la coulisse. Oublié au XIXème siècle, la sacqueboute a été redécouverte à la fin du XXème et réintroduite dans les orchestres de musique ancienne.

Vous voici renseigné sur ces deux magnifiques instruments. Allez maintenant, pour le plaisir, écouter les Sacqueboutiers de Toulouse !