4 août 2017

Avez-vous à faire ou bien affaire ?



Lors de la rédaction de l’un de mes derniers textes, j’avais affaire à un atome de calcium dont je devais retrouver les isotopes et l’ion. « Et alors? » me direz-vous, « n’allez pas en faire toute une affaire ! » « Mais c’est que j’ai un texte à faire moi !! » vous répondrais-je. Une affaire à y perdre son français…
Alors… à faire ou affaire ?

A faire et affaire sont des homophones, c'est-à-dire que ce sont des mots ayant la même prononciation sans avoir la même orthographe ni la même signification. On aurait souvent tendance à utiliser le verbe faire dans tous les cas. Or, le verbe faire implique la notion de réalisation : « j’ai à faire un gâteau » ou « j’ai à faire 1 km à pied pour aller au bureau ». Dans ce cas, le verbe faire peut être remplacé par le verbe réaliser ou encore l’expression peut être inversée : « j’ai un gâteau à faire » ou « j’ai 1 km à faire à pied pour aller au bureau ».

Avoir affaire implique plutôt une mise en contact ou en relation : « j’ai eu affaire à un vendeur peu sympathique » ou « vous avez affaire ici à un objet extrêmement rare ». A la différence de l’expression avoir à faire, la formulation avoir affaire est suivie des prépositions à ou avec.

Maintenant que tout cela est clair, pensez à faire bien attention à ce que vous écrivez, sinon vous aurez affaire à moi !