21 mai 2018

Quelle est la différence entre judaïsme et sionisme ?


Judaïsme et sionisme sont deux mots très utilisés par les médias lors de la présentation des événements se produisant au Moyen-Orient, en particulier entre l’état d’Israël et le peuple palestinien ou les pays arabes voisins. Mais dans l’histoire chaotique de cette région, sommes-nous certains de savoir quelle est la différence entre ces deux termes ?

Le judaïsme

Il n’existe pas une seule définition du judaïsme. Mais le judaïsme est intimement lié à l’histoire juive. On admet communément qu’il s’agit d’un sentiment d’appartenance au peuple juif en entretenant sa religion, sa théologie, ses lois et ses coutumes. Cette appartenance peut être par filiation ou par choix personnel. Le judaïsme n’implique pas d’être né ou de vivre dans une région précise comme Israël par exemple. Ainsi il peut prendre des formes variées en fonction de la nationalité des personnes s’en répondant.

Le sionisme

Il s’agit d’un courant politique fondé sur l’idée d’une nation juive vivant sur un territoire juif. Ce courant de pensée très ancien remonterait à la destruction du Temple par les Romains, vers 70 après Jésus-Christ. Dès lors, certains juifs aspireraient au rétablissement du pays d’Israël disparu pendant l’Antiquité. Mais c’est au XIXème siècle, en Europe, face à la montée de l’antisémitisme, des pogroms et des nationalismes que ce qui était un désir religieux devient un projet politique. Dès 1922, ce projet se concrétise par la création en Palestine d’un « foyer national juif » sous protectorat britannique qui mènera à l’indépendance de l’état d’Israël en 1948.

On pourrait résumer la différence entre judaïsme et sionisme par un sentiment d’appartenance à une culture et une religion particulières face à un sentiment patriotique d’appartenance à une nation. Mais tout ceci n’est qu’un résumé car, comme dans toute l’histoire humaine, c’est bien plus compliquer que cela !