14 juillet 2018

Quelle est la différence entre le GIGN et le RAID ?


Les attentats survenus ces dernières années ou bien ceux qui ont été déjoués ont mis régulièrement le GIGN et le RAID sous la lumière des caméras. Deux groupements d’élite qui interviennent dans les crises graves, à la fois très connus et très secrets. Découvrons quelle est la différence entre le GIGN et le RAID.




Les attentats survenus ces dernières années ou bien ceux qui ont été déjoués ont mis régulièrement le GIGN et le RAID sous la lumière des caméras. Deux groupements d’élite qui interviennent dans les crises graves, à la fois très connus et très secrets. Découvrons quelle est la différence entre le GIGN et le RAID.







Création

Créé en 1974, le GIGN (Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale) rassemble environ 400 militaires sélectionnés dans la Gendarmerie Nationale après des tests très difficiles. Bien que militaire, le GIGN, comme toutes les unités de Gendarmerie est aujourd’hui sous la direction du Ministère de l’Intérieur.

Le RAID (Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion) fut créé en 1985. Fort d’une centaine d’agents issus de la Police Nationale après une sévère sélection, cette unité compte aujourd’hui environ 300 agents. En effet, c’est suite aux attentats de 2015 que le Ministre de l’intérieur décide d’intégrer au RAID les 7 GIPN régionaux (Groupements d’Intervention de la Police Nationale), puis 3 autres créés en 2016 et 2017.

Missions


Le GIGN et le RAID répondent à la nécessité de posséder en France des unités spécialisées d’intervention capable de faire face à des situations de crise ponctuelles comme des attaques terroristes ou des prises d’otages. Mais de par leurs origines (armée et police), leurs domaines d’intervention sont différents et complémentaires.

Alors que le GIGN intervient en priorité en zone rurale ou périurbaine, dans les aéroports, en mer, à l’étranger, face à des menaces chimique/biologique ou nucléaire, le RAID intervient en zone urbaine. Ce dernier lutte en priorité contre le crime organisé, le grand banditisme et le terrorisme.

font-size: 12.0pt;">



Création

Créé en 1974, le GIGN (Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale) rassemble environ 400 militaires sélectionnés dans la Gendarmerie Nationale après des tests très difficiles. Bien que militaire, le GIGN, comme toutes les unités de Gendarmerie est aujourd’hui sous la direction du Ministère de l’Intérieur.

Le RAID (Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion) fut créé en 1985. Fort d’une centaine d’agents issus de la Police Nationale après une sévère sélection, cette unité compte aujourd’hui environ 300 agents. En effet, c’est suite aux attentats de 2015 que le Ministre de l’intérieur décide d’intégrer au RAID les 7 GIPN régionaux (Groupements d’Intervention de la Police Nationale), puis 3 autres créés en 2016 et 2017.

Missions


Le GIGN et le RAID répondent à la nécessité de posséder en France des unités spécialisées d’intervention capable de faire face à des situations de crise ponctuelles comme des attaques terroristes ou des prises d’otages. Mais de par leurs origines (armée et police), leurs domaines d’intervention sont différents et complémentaires.

Alors que le GIGN intervient en priorité en zone rurale ou périurbaine, dans les aéroports, en mer, à l’étranger, face à des menaces chimique/biologique ou nucléaire, le RAID intervient en zone urbaine. Ce dernier lutte en priorité contre le crime organisé, le grand banditisme et le terrorisme.